Actualités

02-Feb-09

Le Dialogue et le Métissage Culturel pour la Méditerranée

Le colloque sur le Dialogue et le Métissage Culturel pour la Méditerranée s'est ouvert le lundi 2 Février à l'Assemblée nationale à Paris, Salle Victor Hugo. Au programme six tables rondes animées par des intervenants spécialistes de l'histoire, de la culture et des religions de la méditerranée.
A l'initiative du cercle amical pour la méditerranée présidée par Dr. Ijab Khoury et sous le patronage du Président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer et du Ministre des affaires Etrangères, Bernard Kouchner, le colloque sur le dialogue et le métissage culturel s'est ouvert sur une allocution du secrétaire d'Etat à la Coopération et à la Francophonie, Alain Joyandet en présence du Président d'honneur du colloque, Bernard Debré. "La génétique, l'histoire, les invasions, le passé… Autant de points communs au bassin méditerranéen". Mais il n'y a pas que l'histoire qui doit être commun, a ainsi souligné M.Joyandet. "Nous avons aussi le présent à élaborer par le biais notamment de propositions concrètes qui engagent l'avenir de cette région marquée par les guerres, les conquêtes, les victoires des uns et des autres. Ce que nous voudrions, c'est construire un pôle de stabilité et de paix "Le Ministre a ensuite énuméré les différents projets auxquels l'Union pour la Méditerranée compte s'atteler, notamment" les autoroutes de la mer, l'energie solaire, l'Université de la Méditerranée, l'initiative méditerranéenne de développement des entreprises.
De son coté, Christopher Chagoury, au nom de son père Gilbert chagoury qui parraine également ce colloque, a souligné que "Babel vaut mieux qu'une langue unique. C'est au sein de l'UPM que ces mots revèlent tout leur sens "car l'UPM signifie un avenir de paix, de démocratie, de prospérité, et de coopération humaine et sociale "une unité de cultures qu'il faut réaliser".
Ijab Khoury a a relaté les trois raisons qui l'ont poussé à organiser ce colloque:la première c'est que

"La Méditerranée a été de tout temps un lieu d'échanges et de confrontations parce qu'elle est, sur un espace donné, à la fois un lien et une fracture pour des civilisations qui ont structuré une grande partie du monde".

"Il y a ensuite l'avenir, tout simplement l'avenir.

et la troisième raison c'est que "Nous sommes dans le monde de la Méditerranée, c'est-à-dire éminemment le monde du volontarisme, un monde où pour faire l'individu doit croire et pour croire il doit s'impliquer".

"Mon implication avec d'autres, c'est L'Association CAMED que j'ai crée et que je préside et qui a pour vocation de participer au dialogue et métissage culturel entre les sociétés civiles des villes méditerranéennes." Les six tables rondes se sont articulées autour des thèmes suivants:l'Upm enjeux et perspectives,existe-t-il une identité méditerranéenne?dialogue entre les rives de la Méditerranée,christianisme islam judaîsme:bouillon culturel religieux dans le bassin méditerranéen,l'économie et l'UPM, les apports de la diversité culturelle.Un large panel de personnalités de premier plan ont marqué ce colloque don't Christian de Boissieu,Nassif Hitti,Joseph Maila,Elie Chouraqui,Dominique Borne, la députée Européenne Béatrice Patrie,la Sénatrice Bariza Khiari,Les ex-Ministres ,Hassan Abouyoub,Ibrahim el Daher et Jean -François Copé,Henry Laurens,Georges Corm,Bernard Heyberger,Vénus Ghata-Khoury,Michèle Gendreau-Massaloux,Michel Derdevet.Dominique Baudis a fait une allocution et Fadéla Amara Ministre de la Politique de la ville a clôturé le colloque. Les participants au colloque ont été reçus le soir au Secrétariat d'Etat à la Coopération et à la Francophonie par le Ministre Alain Joyandet.