Actualités

19-May-18

Deux programmes de l'ocemo labellisés par l'union pour la méditerranée

Piloté par l'Office de Coopération Economique pour la Méditerranée et l'Orient (OCEMO), en partenariat avec l'Ecole de la Deuxième Chance de Marseille et l'Agence Française de Développement, le programme Méditerranée Nouvelle Chance (MedNC) consiste à développer un réseau de dispositifs d'insertion professionnelle spécifiquement adaptés aux contextes et aux besoins des pays du Sud de la Méditerranée en s'appuyant sur le modèle pédagogique des Ecoles de la Deuxième Chance (E2C). Il concerne, dans un premier temps, le Maroc, la Tunisie et l'Algérie.

Piloté par le Réseau Méditerranéen des Ecoles d'Ingénieur et de Management (RMEI), en partenariat avec l'Association des Chambres de Commerce et d'Industrie de la Méditerranée (ASCAME), l'Association des Ingénieurs Francophones d'Egypte (AIFE), l'Association Marocaine des Exportateurs (ASMEX), Campus France, les Conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF), le Club des Entrepreneurs et Industriels de la Mitidja (CEIMI), l'Ordre des Ingénieurs Tunisiens (OIT), l'Union Tunisienne de l'Industrie, du Commerce et de l'Artisanat (UTICA), l'OCEMO et avec le soutien financier du Conseil régional Provence-Alpes-Côte d'Azur, le programme HOMERe « High Opportunity for Mediterranean Executives Recruitment » est un dispositif innovant de mobilité qui consiste à connecter les jeunes diplômés au monde de l'entreprise méditerranéenne au moyen de stages internationaux. Il concerne, dans un premier temps, l'Algérie, l'Egypte, la France, la Grèce, l'Italie, le Liban, le Maroc, l'Espagne et la Tunisie.

Ces deux programmes au sein desquels l'OCEMO est promoteur viennent d'obtenir le label de l'Union pour la Méditerranée.

Concrètement, l'obtention de ce label témoigne d'un soutien politique qui se traduit par l'approbation à l'unanimité des quarante-trois pays membres représentés par leurs ministères des Affaires étrangères. Il renforce donc la crédibilité des programmes à l'échelle régionale et facilite la mobilisation de l'ensemble des parties prenantes au niveau national. La visibilité internationale des programmes est également renforcée, ce qui simplifie l'accès aux partenaires techniques et financiers susceptibles de contribuer à leurs élargissements aux autres pays du bassin méditerranéen.